• Facebook - Grey Circle

Prenons contact sur Facebook

SERIAL SISTERS

ou LES AMANTES RELIGIEUSES

Comédie 

pour 3 femmes

Résumé :

''Serial sisters'',  la comédie qui tue !!!

 

Le 31 décembre dans la maison de famille. Betty, Chris et Vicky se retrouvent pour la veillée funèbre autour de leur vieille mamie, récemment décédée.

 

Betty, femme au foyer dépressive.

Chris, flic brut de décoffrage.

Vicky, intello évaporée.

 

Une soirée entre sœurs avec au programme : Souvenirs et nostalgie, amour et confidences, moqueries et trahisons, alcool et dépressions, Hommes (beaucoup) et Claude François (un peu)...

 

Mais pas seulement.

 

Marc, le mari de Betty est au centre de toutes les discussions.

 

Un accident mortel plus tard, la soirée prend une autre tournure. Très vite débordées par l’extrême urgence de la situation, les 3 sœurs perdent tout sens commun : les répliques décalées fusent, le rythme s’emballe et les visites inopportunes s’enchaînent...

 

Vous rêviez d'une soirée entre filles ? Vous allez être servis !

Note d'intention :

A l’origine, la commande était d’écrire pour 3 comédiennes à la demande d’un théâtre parisien. C’était en 2000.  Mais le projet a été abandonné avant d’avoir vécu. Quelques temps plus tard, la mode des comédies pour femmes a envahi la scène : « Arrête de pleurer, Pénélope » , « Le Clan des divorcées », » les Amazones »…

La pièce originale est restée dans un tiroir, attendant son heure tandis qu’en tant qu’auteur, je m’aventurais sur d’autres terrains.

 

Il aura fallu 10 ans avant que le texte ne soit proposé à une troupe toulousaine. Qui a craqué. Et monté la production. La machine s’est alors mise en route. Depuis, de nombreuses compagnies ont proposé leur version de cette comédie, sous le titre  Les amantes religieuses

 

La comédie repose sur une succession de bons mots, sur un humour noir permanent, sur un comique de situation autant que sur l’énergie des trois comédiennes. Ce fut un régal en tant qu’auteur d’écrire cette fantaisie avec comme gageure, outre la volonté d’être drôle, d’éviter les vulgarités d’usage de trop nombreuses comédies à succès.

 

C’est une vraie mécanique qui se met en place, avec ces 3 personnages qui doivent maintenir, autour d’une soirée où les éléments semblent inexorablement leur échapper, l’équilibre fragile entre le sentiment d’urgence absolue et le temps des confidences intimes.

 

Il y est questions des hommes et des femmes, d’adultère, de sexe, d’amour, de mort, de névroses familiales, de peur, de machisme et féminisme, de solitude, de vieillesse, de meurtre… et pourtant, on rit ! Le rire tel un exutoire.

 

La pièce n’a pas pris une ride depuis sa création. Elle s’appuie sur des ressorts comiques universels et des dialogues sans âge. Le monde décrit (vieille maison de campagne) fait partie d’une sorte de patrimoine iconique, comme peut l’être Claude François pour la musique. Témoin d’une époque révolue mais toujours actuel. La pièce n’est pas datée ; elle est intemporelle.

 

Serial sisters ou les amantes religieuses représentent à mes yeux ce que devrait être toute comédie. Derrière un ton, absurde ou décalé, derrière une efficacité burlesque bien rodée, il y a des vrais personnages avec leurs fêlures et faiblesses. Leurs émotions. Une réflexion, même infime, sur le sens de nos vies. On ne rit jamais que de ce qui nous touche au plus près…

 

On pourra sans aucun souci ne pas être sensible à l’humour noir développé dans cette histoire. On ne pourra pas lui enlever cette ambition.

Presse :

Photos :